La réussite scolaire

Les études sur l’impact des commotions cérébrales dans le sport focalisent davantage sur la prise de décision au retour au jeu que sur la réussite scolaire. Cela a pour conséquence que les impacts cognitifs d’une commotion cérébrale sur le fonctionnement scolaire peuvent passés inaperçus et causer des échecs. Il faut donc être attentif à l’étudiant qui, après une ou plusieurs commotions cérébrales, présente des difficultés scolaires là où il réussissait avant.

Des difficultés d’apprentissage, des problèmes attentionnels, le ralentissement de la pensée, l'incompréhension des concepts abstraits, un trouble du comportement peuvent être causés par la commotion cérébrale. Cela empêche de suivre ce que le professeur raconte. Les mots entrent mais prennent trop de temps à faire du sens. Alors l’étudiant perd le fil et n’intègre pas la matière. Il se sent épuisé et ne se sent plus en contrôle, et peut alors devenir anxieux. Dans les pires cas, cela peut amener au décrochage scolaire.

La détresse psychologique peut aussi s’installer. Quand l’étudiant est rendu dans le cercle de la dévalorisation, la situation est plus difficile à rétablir. Il ne faut donc jamais minimiser le rôle de la commotion cérébrale sur la réussite scolaire et demeurer vigilent afin de rapidement offrir à l’étudiant l’aide pertinente qui lui permettra de ne pas échouer à l’école. Une évaluation en neuropsychologie permet d’objectiver les troubles cognitifs reliés à la commotion cérébrale. Le neuropsychologue peut ensuite donner des recommandations aux intervenants scolaires et offrir un traitement pour favoriser la réussite scolaire.

Close Menu
Fermer la fenêtre

Contactez-nous:

28 10e avenue Sud, Sherbrooke QC, Canada J1G 2R5

Nos bureaux

(819) 640-1406

Appelez-nous

Lundi - Vendredi 09:00-16:00

Samedi et dimanche - Fermé

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Tenez-vous informé