Objectif

La vision primordiale du Projet Avec Toute ma Tête concernant l’acheminement de l’information et la prévention des commotion cérébrale est la suivante : recevoir l’information appropriés, au moment approprié, par l’intervenant  approprié, quel que soit l’endroit au Québec. À l’heure actuelle, le réseaux du sport, de l’éducation et de la santé au Québec tente de s’adapter au nouveau protocole explicites pour la gestion et la prise en charge des  commotion cérébrale. Il y a de l’ambiguïté quant au continuum de prévention à instaurer, aux intervenants aptes à prendre en charge la gestion et à l’organisation des services. Le projet pilote document vise à :

  1. Informer et habiliter les jeunes et leurs parents à reconnaître une commotion cérébrale en leur expliquant les processus  en termes de soins et de services durant le traitement de leur commotion cérébrale.
  2. Améliorer la mécanique et la coordination des différents intervenants et des services tout au long de la gestion à la suite d’une commotion cérébrale.
  3. Proposer la meilleure façon d’organiser le suivi à la suite d’une commotion cérébrale, plus particulièrement à l’intention de l’équipe interdisciplinaire de l’établissement ou de l’organisation, mais plus généralement en ce qui concerne la reconnaissance d’une commotion cérébrale.
  4. Favoriser le recours plus systématique à la collaboration, à la consultation et à l’échange, c’est-à-dire aux compétences collectives, pour le traitement de la commotion cérébrale.
  5. Servir à orienter le processus de coordination relativement au traitement de la commotion cérébrale.
  6. Établir les fondements pour lancer la discussion à l’échelle régionale sur la manière d’améliorer localement les connaissances sur  la commotion cérébrale actuellement offerts.

Interprétation de la situation

Certaines pratiques ancrées dans les habitudes reposent sur des données probantes aujourd’hui dépassées. D’autres ont été adoptées, mais n’ont sans doute rien à voir avec le champ d’exercice ou les données probantes. Le calendrier d’interventions et de conférences suggérés dans la présente formation, impliqueront le changement et la clarification des pratiques existantes. L’établissement du continuum de prévention s’appuie sur des données probantes. Il faudra assurer le suivi concerté afin de faire en sorte que les pratiques courantes s’harmonisent au  présent protocole et aux données probantes les plus récentes. Bien qu’il soit avantageux d’intervenir le plus rapidement possible après l’incident ayant provoqué la commotion cérébrale, on sait que certaines personnes ne chercheront à recevoir des soins ou un diagnostic appropriés qu’après un certain laps de temps si leurs symptômes ne se résorbent pas. 

Il faut par ailleurs que les jeunes comprennent comment gérer leurs activités à la suite d’une commotion cérébrale, sans pour autant les inonder ou les surcharger de détails durant les premiers jours. Il vaut mieux leur offrir diverses options afin de leur permettre d’obtenir l’information nécessaire dans un format qu’ils connaissent et qu’ils sont capables de tolérer, tout en leur donnant d’autres sources d’information, sur demande et au besoin. La plupart des victimes de commotion cérébrale se rétablissent spontanément, sans avoir besoin d’une intervention médicale ou de soins de santé quelconques. Ce n’est toutefois pas le cas de tout le monde. Les patients qui souffrent de symptômes persistants doivent recevoir un traitement interdisciplinaire qui soit coordonné et concerté conformément au continuum de prise en charge établi relativement à la commotion cérébrale. Grâce à ce continuum de prise en charge, les participants devraient obtenir un suivi appropriés rapidement et éviter de se retrouver sur de longues listes d’attente et de subir trop longtemps les inconvénients des symptômes.

Contexte

Les enfants et les familles veulent tout savoir au sujet de la commotion cérébrale. Les données probantes montrent que de fournir toutes les explications, les consignes et l’information générale utiles joue un rôle déterminant dans la stabilisation et l’atténuation des séquelles des symptômes. L’information permet à la population de mieux connaître et de mieux comprendre ce qu’implique la commotion cérébrale dès le départ. L’information au sujet de la commotion cérébrale devrait couvrir la nature de la blessure, la période de temps habituellement nécessaire pour le rétablissement, le pronostic et les réactions prévisibles aux traitements prescrits. Les participants devraient s’attendre à recevoir des explications, des consignes et de l’information générale sous forme verbale et écrite. Dans les faits, les participants et leur famille n’ont pas toujours pu avoir accès à de l’information claire et détaillée. La situation a suscité chez eux de la confusion, de l’incertitude, de l’angoisse et un sentiment de vulnérabilité. Il importe de fournir aux patients des explications, des consignes et de l’information générale au sujet de la commotion cérébrale.

Il importe en outre d’utiliser divers modes de communication (p. ex., sites Web, publications, ou en personne) pour présenter les explications, les consignes et l’information générale, et de fournir d’autres sources d’information sur demande ou au besoin, afin que les jeunes et les parents puissent être capables de capter l’information dans un format avec lequel ils sont à l’aise. Les explications, les consignes et l’information générale données aux participants et à leur famille au sujet de la commotion cérébrale devraient comporter les éléments suivants.

  • Qu’est-ce qu’une commotion cérébrale?
  • Déroulement typique du rétablissement et facteurs susceptibles d’en influencer la progression, y compris les risques et les signaux d’alarme.
  • Encouragement à l’effet que la majorité des gens se rétablissement complètement (qu’est-ce qui est normal?).
  • Conseils sur ce que le patient devrait faire ou ne pas faire (retour au travail, à l’école ou à l’activité sportive).
  • Dans quelles circonstances y aurait-il lieu de s’inquiéter et quelles mesures prendre dans ce cas?

Information destinée aux participants et à leur famille (communication d’informations)

  • Importance des explications, des consignes et de l’information générale
  • Au sujet de la commotion cérébrale
  • Commotion cérébrale : À faire — À ne pas faire
  • Parcours de rétablissement normal et facteurs de risque susceptibles d’y nuire

Les utilisateurs secondaires et tertiaires sont les parents et/ou autre responsable parental; et le personnel des écoles et/ou des centres sportifs/organisations sportives ou communautaires.

La population cible comprend les enfants/adolescents âgés entre 5 et 18 ans ayant subi ou pouvant avoir subi une commotion cérébrale au cours du mois précédent.

Nous nous attendons à ce que les enfants/adolescents qui ont subi une blessure à la tête consultent un professionnel de la santé peu de temps après l’incident pour une première évaluation. Dans ce scénario, les professionnels de la santé devraient :

  • considérer que les enfants/adolescents peuvent
  • ne pas être pleinement conscients de leurs symptômes
  • ne pas être en mesure d’exprimer leurs symptômes ou de décrire leurs effets clairement
  • répondre différemment comparativement à leur niveau de base avant leur blessure
  • rassurer les parents et/ou le responsable parental sur le fait que, dans la plupart des cas, les symptômes disparaissent dans un délai raisonnable;

référer l’enfant/adolescent à un spécialiste approprié si les symptômes ne disparaissent pas après un mois;

  • comprendre que les signes et symptômes d’une commotion cérébrale sont non spécifiques et peuvent avoir d’autres origines

Obstacles et facteurs favorisant l’utilisation Les informations concernant les facilitateurs et les, le Comité des lignes directrices a consulté les résultats de sondages ayant examiné, par exemple, le niveau de connaissances des commotions cérébrales des entraîneurs, des premiers répondants et des professionnels de la santé; les heures consacrées à l’enseignement sur les commotions cérébrales dans les programmes de soins infirmiers et les écoles de médecine, et le niveau des connaissances résultant; la qualité des politiques sur les commotions cérébrales dans les écoles et/ou les centres sportifs/organisations sportives ou communautaires, ainsi que sur les ressources disponibles dans la communauté.

  • Un manque de conscientisation du public, des professionnels de la santé, du personnel scolaire, des entraîneurs, des joueurs, des parents et/ou autre responsable parental en ce qui concerne :
    • ce qu’est une commotion cérébrale (blessure au cerveau);
    • ses symptômes;
    • son identification, sa prise en charge et la gestion continue des symptômes persistants, s’il y a lieu.
Fermer le menu
Fermer la fenêtre
Logo Avec toute ma tête

Contactez-nous:

28 10e avenue Sud, Sherbrooke QC, Canada J1G 2R5

Nos bureaux

(819) 640-1406

Appelez-nous

Lundi - Vendredi 09:00-16:00

Samedi et dimanche - Fermé

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Tenez-vous informé